samedi 27 août 2011

Je combats mes kilos grâce au guarana-une plante pour la perte de poids

Le guarana (Paullinia cupana) provoque une augmentation légère, naturelle et temporaire de la température du corps et de la thermogenèse en stimulant la voie des récepteurs bêta situés à la surface des cellules graisseuses. Il peut agir de cette façon sur la dégradation et la libération des graisses corporelles stockées et leur permettre de se transformer en énergie.

« Le guarana facilite la perte de poids en produisant la sensation d’un estomac bien rempli »

Le guarana facilite la perte de poids en produisanta sensation d’un estomac bien rempli » Je combats mes kilos grâce au guarana Les recherches sur le guarana ont débuté dans les années 40 en France et en Allemagne et ont confirmé ses utilisations traditionnelles par les Indiens pour traiter les maux de tête, les fièvres, les crampes et comme tonique. Mais le guarana est désormais bien connu pour son action stimulante et thermogénique.
 
La guaranine, très similaire à la caféine
  L’examen chimique des graines de guarana a été fait pour la première fois au 17ème siècle par le botaniste Allemand Theodore von Marius. Ce chercheur a alors isolé une substance amère, le principe actif, qu’il a baptisé guaranine. La guaranine est une sorte de caféine, deux fois plus puissante que celle que l’on trouve dans le café, le thé ou certains sodas. Elle agit cependant différemment et cette différence est probablement due au fait qu’elle est liée à un tanin ou à un phénol. Alors que la caféine provoque une poussée d’énergie de courte durée qui surchauffe et excite l’organisme, la guaranine a une action calme qui revitalise et relaxe en
même temps. Cette différence s’explique par la présence d’autres composants qui modifient l’action de la guaranine. À côté de la guaranine, le guarana contient également d’autres xanthines : la théobromine et la théophylline. Ce sont des substances thermogéniques que l’on trouve également dans le café, le thé et certains haricots. Elles stimulent le rythme du métabolisme, augmentant la satiété, ainsi que les performances mentales et physiques.


Une action sur la perte de poidsLe guarana (souvent associé à d’autres plantes) facilite la perte de poids grâce à un léger effet thermogénique et en produisant la sensation d’un estomac bien rempli. Chez des rats sédentaires ou entraînés à l’exercice physique, l’administration de guarana pendant 14 jours a stimulé le brûlage des graisses, un effet attribué à la guaranine. Chez des patients en surpoids, la prise pendant 45 jours d’un extrait de guarana a induit un amaigrissement. Les réductions de poids corporel ont dépassé 5 kg, contreune perte de seulement 500 mg chez les sujets ayant pris un placebo.

Le thé vert pour mincir

Le thé vert stimule la thermogenèse, accélérant la consommation des graisses qui sont brûlées pour produire de l’énergie. Par ailleurs, il inhibe des enzymes digestives, les lipases, dont le rôle est de dégrader les tri glycérides, entraînant probablement ainsi une diminution de la digestion des graisses et de leur accumulation dans le foie et les autres régions du corps.

Le thé vert contient de puissants antioxydants, des polyphénols (des catéchines) et des flavonols. Le galate d’épigallocatéchine (EGCG) est le plus puissant d’entre eux. Cette boisson délicieuse et rafraîchissante est également riche en théophylline, théobromine, caféine, théine et vitamine C.

Un usage traditionnel
Le thé vert a été consommé à travers les âges en Inde, en Chine, au Japon et en Thaïlande. Les médecines traditionnelles chinoise et indienne ont utilisé le thé vert comme stimulant, diurétique, astringent et pour améliorer la santé du cœur. D’autres usages traditionnels du thé incluent le traitement des flatulences, la régulation de la température du corps et du sucre sanguin, pour favoriser la digestion et améliorer le processus mental.


Une action thermogénique
Des chercheurs de l’université de Genève ont démontré que le thé vert a des propriétés thermogéniques et qu’il favorise l’oxydation des graisses. Selon cette étude, l’extrait de thé vert provoque un accroissement de 4 % de la dépense d’énergie en 24 heures qui peut être traduite par une augmentation de 35 à 43 % de la thermogénèse quotidienne. Ces travaux ont porté sur 10 jeunes hommes en bonne santé. Ceux qui ont pris l’extrait de thé vert ont dépensé 266 calories de plus chaque jour que ceux sous placebo. Le thé vert a donc le potentiel d’influer favorablement sur le poids. Dans le même temps, les lésions provoquées par les radicaux libres sur leur cholestérol LDL (un facteur de risque de maladie cardiovasculaire) ont été diminuées de façon notable. On a cru pendant un certain temps que l’effet thermogénique du thé vert était dû à son seul contenu en caféine. Mais ce n’est pas le cas et les chercheurs n’ont pas obtenu cette augmentation de la dépense d’énergie avec une quantité de caféine similaire à celle contenue dans le thé vert. En fait, cet effet est dû aux catéchines et, plus particulièrement, à la plus puissante d’entre elles : l’EGCG qui agit de façon synergique avec la caféine.

La perte de masse grasse
Le thé vert favorise la perte de graisses mais aussi spécifiquement la perte de graisses viscérales qui s’accumulent dans les tissus tapissant la cavité abdominale et entourant les différents organes. Cette accumulation de graisses est fortement associée à une augmentation du risque de syndrome métabolique et de diabète de type II. Des études suggèrent que les catéchines, la caféine et la théanine du thé vert favorisent la perte de graisses en inhibant les lipases gastriques et pancréatiques, responsables de la digestion des triglycérides, et la synthétase dont la mission est de synthétiser des acides gras dans une forme permettant qu’ils soient stockés dans les cellules adipeuses. Pour évaluer l’effet des catéchines sur la réduction de la masse grasse et la perte de poids, 35 Japonais ont bu pendant trois mois, soit une bouteille de thé oolong fortifié avec un extrait de thé vert contenant 690 mg de catéchines, soit une bouteille de thé oolong avec seulement 22 mg de catéchines. Dans le même temps, ils suivaient le même régime alimentaire. La plus forte dose de catéchines a induit une plus forte perte de poids. Leur tour de taille et la masse grasse totale avaient davantage diminué.

La diminution de sucre dans le sang
Lorsque l’on consomme des glucides complexes (amidons), l’enzyme amylase est nécessaire pour les dégrader en sucres simples capables d’être absorbés par la circulation sanguine. Or, les polyphénols du thé vert contribuent à inhiber l’activité de l’amylase, limitant ainsi l’absorption intestinale des glucides. Ceci se traduit par une diminution de la glycémie et de la réponse insulinique. Une simple tasse de thé suffit à obtenir une réduction de 57 %. Par ailleurs, l’extrait de thé vert (200 à 500 mg de catéchines de thé) réduit l’élévation normale de glucose et d’insuline produite par l’ingestion de 50 g d’amidon. Les polyphénols du thé vert diminuent également de façon importante l’absorption du sucre par les intestins avant son transfert dans la circulation sanguine. Cela pourrait expliquer l’effet indéniable du thé vert sur la perte de poids.

L’amélioration de la sensibilité à l’insuline
Le thé vert semblerait améliorer la tolérance au glucose et la sensibilité à l’insuline chez des sujets diabétiques.
Lorsque l’on a donné du thé vert pendant 12 semaines à des rats diabétiques, leurs niveaux de glucose, d’insuline, de triglycérides et d’acides gras libres sanguins étaient plus bas que ceux d’animaux témoins. La capacité de leurs adipocytes à réagir à l’insuline et à absorber le sucre sanguin a été augmentée.  

L’augmentation de l’utilisation des acides gras
Dans les cellules musculaires, la capacité à brûler plus de graisses se traduit par une réduction du rythme pour laquelle le glycogène (la forme de stockage des hydrates de carbone) est utilisé, permettant d’allonger la durée des exercices physiques. Le thé vert accélère la capacité des cellules musculaires à prendre et à brûler des acides gras, donc à dégrader les graisses. Cela pourrait aussi expliquer en partie que le thé vert aide à perdre du poids.

MINCIR: LES SIX ERREURS A EVITER POUR PERDRE DU POIDS

Le retour des beaux jours suscite souvent l'envie de maigrir, pour rentrer dans sa petite robe légère ou son maillot de bain. Mais perdre du poids durablement n'est pas si facile, et bon nombre de pièges guettent le candidat à l'amaigrissement. En voici sept à éviter sous peine d'échec à plus ou moins long terme.

1 - Vouloir maigrir alors que ce n'est pas justifié
Beaucoup de personnes s'estiment trop grosses, alors qu'elles ne le sont pas réellement : c'est le cas notamment de nombreuses adolescentes. Tout le monde ne peut pas avoir la ligne mannequin. Nous sommes différents les uns des autres, heureusement... Vouloir être mince à tout prix alors que l'on n'est pas programmé pour cela, c'est généralement des années de régime... Avec comme résultat un poids accordéon. Mieux vaut apprendre à aimer son corps, à le modeler par une activité physique régulière. Il ne faut pas, en tout cas, vouloir l'impossible mais se donner un objectif raisonnable.

2 - Perdre son bon sens

A défaut de perdre des kilos, les personnes qui veulent maigrir perdent souvent leur bon sens et leur argent. Tous les ans, fleurissent des "régimes miracles", grâce auxquels on peut "maigrir de 3 à 5 kilos par nuit" ou "perdre jusqu'à 18 kilos en 3 jours". Si on a très envie d'y croire, inutile de se leurrer ! Un kilo de graisse correspond environ à 8 000 calories, et il faut du temps pour le perdre. Maigrir durablement est une entreprise de longue haleine, qui nécessite des efforts, de la patience, de la persévérance et une bonne motivation.

3 - Avoir une alimentation déséquilibrée
Tout régime mal équilibré fait maigrir à court terme. Car une alimentation monotone ou mal équilibrée diminue l'appétit et perturbe l'utilisation des aliments par l'organisme. Mais à l'arrêt, on reprend très vite les kilos perdus. Et surtout, un tel régime provoque à long terme des carences. Il n'y a pas de bons ou de mauvais aliments. Pour maigrir harmonieusement, sans nuire à sa santé, il faut manger de tout en quantité raisonnable. De la viande, des oeufs, du poisson ou des produits laitiers, qui apportent des protéines d'excellente qualité, indispensables pour éviter la fonte des muscles. Un peu de pain, de céréales ou de féculents pour les sucres lents et les fibres. Des fruits et des légumes pour les vitamines et les fibres. Un peu de matières grasses-beurre, huile en quantité limitée- pour certains acides gras essentiels et certaines vitamines. Sans oublier les produits laitiers - un à chaque repas- qui, outre leur richesse en protéines, constituent notre principale source de calcium. Seuls les sucres rapides -dans les pâtisseries, par exemple- et l'alcool ne sont pas indispensables : on peut les consommer de temps en temps pour se faire plaisir, mais ils sont plutôt à éviter.

Sauter un repas n'a jamais fait maigrir, au contraire. Cela donne faim, favorise les grignotages, et l'organisme "se rattrape" largement aux repas suivants. Il faut, au contraire, faire au minimum 3 repas par jour. Le petit déjeuner -si souvent absent- est essentiel pour bien commencer la journée ; il doit comprendre du pain légèrement beurré, un produit laitier, un fruit et une boisson. Une collation légère dans l'après-midi -par exemple un yaourt et un fruit- peut être utile pour attendre le repas du soir et éviter de "craquer". Maigrir n'est pas synonyme de mourir de faim : l'alimentation doit rester agréable et variée et il est souhaitable de manger lentement et dans le calme, en y prenant plaisir.

5 - Consommer des "allégés" sans faire attention au reste
Les aliments allégés sont obtenus par diminution ou suppression des glucides ou des lipides naturellement contenus dans les aliments : ils sont donc moins caloriques. De très nombreux produits alimentaires allégés sont disponibles sur le marché : édulcorants de synthèse qui remplacent le sucre, produits laitiers allégés -comme le lait 1/2 écrémé ou écrémé-, vinaigrettes allégées, boissons "light", plats cuisinés allégés, etc.
L'utilisation de ces produits à la place des produits traditionnels peut être une aide à condition de rester vigilant sur l'ensemble de l'alimentation. Car l'organisme ne se laisse pas tromper, et il a tendance à "manger plus" aux repas suivants, pour compenser et "récupérer" les calories dont on l'a privé. Il faut donc en tenir compte et surveiller sa ration calorique globale si l'on veut que les allégés soient utiles à l'amaigrissement.
Consommer des allégés ne doit pas donner bonne conscience : il est illusoire de mettre du "faux sucre" dans son café et de manger un chocolat ou un petit gâteau pour l'accompagner.

6 - Prendre des médicaments pour maigrir
Même si la recherche progresse et laisse entrevoir un espoir pour les années à venir, il n'existe aujourd'hui aucun médicament capable de faire perdre du poids efficacement, durablement et sans danger. Les diurétiques augmentent le volume des urines, donc l'élimination de l'eau et des sels minéraux, mais n'ont aucun effet sur la graisse. Un litre d'eau perdu fait un kilo de moins sur la balance, mais toujours autant de bourrelets... Les diurétiques n'ont donc aucun intérêt et peuvent même être dangereux. Les coupe-faim diminuent la sensation de faim, mais ils ont souvent des effets nocifs sur l'organisme. Depuis quelques mois, ils ne sont d'ailleurs délivrés que dans des cas bien précis. Quant aux extraits thyroïdiens, ils sont très dangereux pour le coeur et entraînent une fonte des muscles, ce qui n'est pas le but recherché.

jeudi 25 août 2011

Bon conseil pour mincir naturellement

Au printemps, le poids est un sujet d’actualité. C’est pourquoi ce numéro donne pour la seconde fois des informations et recommandations de conseil aux assistantes en pharmacie et droguistes. Cette fois encore, vous pourrez, avec de la chance, gagner un iPad en lisant attentivement es renseignements ci-dessous et en participant à notre concours. Manuel Lüthy Un « meilleur » poids étant un sujet important et récurrent dans le conseil, vous avez tout intérêt à vous constituer des connaissances fondées et variées dans ce domaine. On le sait, la nutrition et l’exercice jouent un rôle central dans la gestion du poids. Notre suggestion : donnez de
solides conseils à vos clients.
 
Conseils d’exercice
Bouger autant que possible au quotidien – plus que jusqu’à présent ! Stimuler en outre de façon ciblée et régulière l’endurance, la force et la mobilité.

Voici quelques possibilités efficaces :
❚ Intégrer plus d’exercices au quotidien : préférer les escaliers à l’ascenseur, faire les courses à vélo plutôt qu’en voiture, faire du ménage ou du jardinage.
❚ Marcher à un bon rythme 30 minutes par jour dans la nature ou sur le home trainer, plus longtemps le week-end.
❚ Fortifier et étirer la musculature au centre de fitness ou à la maison avec de la gym.

La vie moderne
Avec notre style de vie, il est devenu difficile de manger régulièrement et calmement les aliments
les meilleurs pour notre santé. Repas debout, pression des délais, fast-food alléchant avec un sandwich rapide en marchant, nombreux fournisseurs d’en-cas : les tentations riches en graisses, glucides et calories sont innombrables! Vos clients sont confrontés à ces facteurs défavorables et à bien d’autres encore, c’est pourquoi ils apprécient vos conseils. Et les produits utiles, qui réduisent sensiblement les conséquences
négatives de notre alimentation pas toujours optimale.

Petite typologie
Le conseil débute par la question du type alimentaire du client. Plutôt le type « italien », affamé
de pâtes, pizzas et de pain ? Ou « français » amateur de crème, de frites et de charcuterie ?
Cela permet de déterminer rapidement si ce sont plutôt les apports en féculents ou en matières
grasses qui posent problème.

Produits complémentaires
Carbosinol-BiomedTM réduit l’absorption des calories issues des glucides. Son complexe de glycoprotéines
végétales réduit la décomposition de l’amidon dans l’intestin grêle en sorte que les deux tiers des glucides complexes sont éliminés. Le principe actif utilisé est un complexe de glycoprotéines concentré issu de plantes sans OGM (PhaseLiteTM tiré du haricot). Liposinol-BiomedTM réduit l’absorption des calories
issues des lipides. Son complexe naturel de fibres enveloppe les graisses absorbées avec l’alimentation et en élimine jusqu’à 27 pour cent par les voies naturelles. Le principe actif utilisé est le complexe de fibres végétales LitramineTM

Prendre les deux ?
Recommandez l’un ou l’autre produit selon le type alimentaire. Cette stratégie est la plus prometteuse
en termes de succès durable. Les deux produits peuvent également être associés. Pour éviter d’éventuels effets secondaires (notamment des ballonnements), nous conseillons dans ce cas de commencer avec le dosage le plus faible possible et de ne l’augmenter qu’après quelques jours d’utilisation.

Maigrir sans avoir faim et faire le plein de bonne humeur

Etes-vous trop gros?
Pour le savoir, calculez votre indice de masse corporelle (1MO) IMC= poids (en kg) I taille (en m)2
Exemple: Si vous mesurez 1 .70 m et pesez 65 kg, votre 1MO est 65: (1.70 x 1.70) = 22.5
Si votre 1MO est inférieur à 19, vous ne devez pas faire de régime
Si votre 1MO est compris entre 19 et 25, il est parfait
Si votre 1MO est compris entre 25 et 30, vous avez un léger surpoids.
Vous pouvez perdre quelques kilos.
Si vous avez plus de 31, vous devez perdre vos kg. Parlez-en à votre médecin
 
Méfiez-vous de votre balance!
Elle mesure votre poids et ne dit pas sil sagit de muscles, de lymphe ou de graisse.
Vous pouvez donc perdre de la graisse sans vous en apercevoir car vos muscles sont plus lourds.
Seuls les centimètres en moins prouveront que vous avez maigri. Procurez-vous une balance impédance mètre qui détermine grâce à un léger courant qui traverse le corps, la proportion de muscle et de graisse.
 
Les avantages et les inconvénients de la soupe aux choux:
La soupe aux choux et le gaspacho sont magiques
* Vous pouvez perdre jusquà 5 kilos en une semaine sans vous affamer et en respectant votre
* La soupe relance le métabolisme pour brûler les graisses.
Au cours de ces 7 jours, ne faites pas dextra: pas de pain, pas de chocolat, pas de vin.
* Vous augmentez vos défenses immunitaires.
* Vous faites le plein dénergie.
* Elle vous rend de bonne humeur car le chou contient du sélénium qui agit sur la gaieté.
* Le chou combat le stress grâce à la vitamine B9.
* Sa haute teneur en calcium permet de purifier lorganisme.
* Sa vitamine A protège la peau.
* Lisothiocyanate a des vertus antibiotiques, antibactériennes et fait baisser le taux de cholestérol.
* Le chou augmente la libido.
Vous risquez davoir quelques flatulences à cause du chou.
Pour pallier à cet inconvénient, prendre des infusions de camomille, de cumin ou de fenouil

Ce que vous devez faire:
* Mangez autant de soupe que vous le désirez
* Assaisonnez à votre convenance pour varier le goût
* Buvez au moins 3 litres deau minérale ou de tisane et ajoutez du draineur solution à votre eau
* Oonsommez le matin et laprès midi une boisson ou un dessert hyperprotéiné (Le club vous propose un vaste choix de saveur).
Très important car le corps a besoin de 100 g de protéines chaque jour pour brûler les graisses sinon il va les chercher dans ses réserves: les muscles.
* Faites de la marche et des exercices musculaires.
Vous pouvez opter pour lélectro stimulation (Toning Pants ou la ceinture EZ Tone) ou vous offrir un de nos appareils de sport
(personal coach, appareil innovant, EZ Ryder, Bun and Thigh Toner, Action Flex)
* Les vitamines et les minéraux sont essentiels au bon fonctionnement de lorganisme. Votre régime contient donc des fruits et des légumes.
Mais nous vous recommandons dacheter aussi le complexe vitalité
* Pour fabriquer des hormones de minceur, vous avez besoin dacides gras essentiels. Assaisonnez votre salade avec une à deux cuillères dhuile dolive et du jus de citron.

Régimes Mincir sans se faire du mal !

19 régimes ont été passés au crible par le CRIOC (Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs) ! C’est de saison, nombre d’entre-nous désirent perdre quelques kilos avant l’été. Pourtant le CRIOC vise à mettre en garde les consommateurs.
Régimes Atkins, Lagerfeld, Dukan ou Holliwood, leurs noms font parfois rêver ! Leurs promesses plus encore : perte de poids rapide, sensation de faim mise en sourdine, recette simples voire plats préparés,…des annonces alléchantes auxquelles chacun de nous peut avoir envie de croire. Au dam de notre santé, prévient le CRIOC. Outre, le coût de ces régimes et leur effet très éphémère, ces régimes peuvent provoquer syncope, vertige, augmentation du taux de cholestérol…et ce ne sont là, que quelques exemples.
 
Deux régimes plébiscités
Deux régimes s’en sortent cela dit haut la main. Selon le CRIOC, le meilleur régime reste le régime diététique. « Il s’agit d’un régime hypocalorique équilibré. Il respecte les besoins journaliers en nutriments et minéraux. Etabli par un diététicien, il est personnalisé et adapté au besoin du patient. » Petit plus mis en avant par le centre de recherche : « ce régime tient compte des goûts alimentaires, du rythme de vie, de l’activité physique et des éventuelles pathologies » du candidat. Autre régime approuvé : le régime Weight Watcher. Certes, il peut entraîner une diminution de la masse minérale osseuse, mais il reste un régime facile à suivre, estime le CRIOC. Et il n’occasionne pas de carences en vitamines et minéraux.
 
Viser le long terme
Le régime diététique de même que le régime Weight Watcher visent à corriger les mauvaises habitudes alimentaires. De la sorte, on évite l’éternel jeu du yoyo (mincir, grossir, mincir, …) De plus, il serait dommage de rester au régime toute sa vie. Or, avec ces deux types de régimes, on vise le long terme. Le CRIOC explique en effet qu’une fois le poids idéal atteint, un plan alimentaire est établi par le diététicien qui suit le patient à raison de trois ou quatre rendez-vous par an pendant deux ans ". En somme, mieux vaux maigrir lentement mais

3 complémentaires minceur


ANTI-EAU : désinfiltrant, amincissant

La rétention d’eau, accumulation excessive de liquide dans l’organisme, modifie la silhouette de manière
disgracieuse (capitons, jambes et chevilles gonflées…) et est à l’origine de la prise de poids. Pour lutter
naturellement contre ces « kilos d’eau » et retrouver une silhouette affinée, l’usage des plantes se révèle
être d’une grande efficacité. C’est ce que propose ANTI-EAU, élaboré à partir d’un actif révolutionnaire
breveté : Elim’Réal®. Cette association de plantes diurétiques (carvi, reine des prés, guarana, verge d’or
et pissenlit) active les fonctions d’élimination, désinfiltre les tissus et active la thermogenèse.

VENTRE PLAT : - de ventre + léger
Gonflé, lourd, ballonné… le ventre n’est pas toujours un atout de séduction, et ce bien souvent à cause
d’une mauvaise digestion. Le complément alimentaire VENTRE PLAT a une double action : il
rééquilibre la flore intestinale et réduit significativement le tour de ventre. Formulé à partir d’argile,
fenouil, pré et probiotiques, VENTRE PLAT est la réponse minceur naturelle pour venir à bout des
ballonnements et des rondeurs abdominales.
 
BRÛLEUR DE GRAISSES : - de graisse + de muscles
BRÛLEUR DE GRAISSES permet de brûler, déstocker et transformer les graisses en énergie pour
avoir une silhouette tonique et galbée ! Cette formule naturelle associe des acides aminés, des
vitamines et des actifs végétaux efficaces pour une action globale sur ce que redoutent toutes les femmes
: la graisse ! En accompagnement d’une pratique sportive, ce complément alimentaire améliore
considérablement le ratio masse grasse/masse musculaire.

Les massages font-ils mincir ?


Les massages aident à rétablir la circulation lymphatique et donc à accélérer le transit et l’élimination des toxines. Les massages ne font pas mincir, désolée, mais participent au processus d’amincissement en nous faisant bien reprendre conscience de notre corps : lorsque l’on investit pour se rendre belle ou beau, on n’a pas envie de tout gâcher à coups de millefeuilles !

Peut-on manger du muesli tous les matins et, si oui, lequel conseillezvous? Avec quels fruits ?Le muesli complet sans sucre dans un petit lait d’amande maison est divin. Ajoutez-y quelques morceaux de fruitsfrais de saison, ou quelques baies (j’affectionne tout particulièrement les myrtilles), et voila un repas parfaitement bien équilibré !  

J’ai beaucoup de mal à supporter mon corps car j’ai toujours de la graisse qui tremblote sur les fesses, les hanches ou les cuisses. Comment la résorber sans devenir anorexique ?
Devenir anorexique n’est JAMAIS la solution à un souci de silhouette ou de poids. J’insiste beaucoup là-dessus! Les privations ne nous ont jamais rendu heureuses, donc ne commençons pas aujourd’hui. Continuez à manger équilibré, (un peu de tout et de tout un peu) et surtout alternez les sports pour faire travailler les zones qui vous empoisonnent. Pour les fesses, faites du Vertical Climber ou du StairMaster (deux exercices s’apparentant au step) en salle en maintenant bien le pied à plat sur les marches. Pour les cuisses, faites des squats avec des poids de 8 kg de chaque côté pour les muscler mieux qu’avec le jogging. Changez de sport pour solliciter vos muscles de manière « déroutante » : eh oui, je dis qu’il faut toujours surprendre son corps. Pensez à la natation, au vélo, à la danse.

Le sport fait-il perdre du poids ?

Voila une belle réponse de Normand :
oui et non ! Il faut garder à l’esprit que ce qui compte pour se débarrasser des kilos en trop, c’est de brûler plus d’énergie que l’on en absorbe. Si vous mangez plus que ce que vous dépensez, même en faisant du sport, vous ne perdrez pas de poids. Surtout, rappelez- vous que même une heure de kick boxing intense ne brûle « que » 600 calories, moins qu’une grosse part de cheesecake. C’est pour cela que très souvent, vous pouvez lire que réduire son alimentation entraîne des résultats plus rapides que de se mettre au sport. Parailleurs, l’exercice
peut faire prendre du poids car… les muscles pèsent deux fois plus lourd que la graisse qu’ils remplacent !
Mais ils vous donnent une silhouette de rêve.

Quels sports choisir pour se muscler en finesse et en longueur et non en volume ?
Les sports cardio comme la danse, la marche, le patinage, le vélo, la gymnastique, la natation ainsi que le yoga
et les sports qui privilégient les étirements vous aideront a développer un corps harmonieusement musclé.
Les dernières activités à la mode à Hollywood comme le Zumba et le Budokon sont aussi de bons choix.

Je ne grossis pas même en consommant régulièrement avocats, pain, pâtes, pommes de terre, fromage et vin, tous bien caloriques. Pourquoi ?
Tout d’abord, le vin est bon pour la santé à raison d’un verre par repas. Les avocats, eux, apportent des lipides insaturés (le « bon gras ») qui envoient un message de satiété au cerveau. Les régimes d’où le gras est complètement supprimé ne génèrent aucun résultat à long terme. Donc, vous avez tout juste ! Quant au pain, aux pâtes et aux pommes de terre, ils ne font pas grossir s’ils ne prennent pas trop de place dans notre équilibre alimentaire, et si leur accompagnement est judicieux, comme des légumes. Un petit peu de
tout, et de tout un petit peu, c’est le secret de la réussite !

Mes fesses et mes cuisses sont menues, mais mon bas-ventre est plutôt rebondi, je me sens assez mal proportionnée. Que faire ?
Le bas ventre très rebondi peut être lié a plusieurs facteurs : génétique, manque de tonus musculaire, mauvaise alimentation. Travaillez vos abdos profonds en rentrant votre ventre le plus souvent possible. Rentrez tout d’abord le haut des abdos (juste sous les côtes), puis relâchez et rentrez la partie juste au dessus du pubis. Répétez plusieurs fois par jour. Faites des abdos courts avec les genoux pliés et relevés et pensez
à vous étirer après les exercices. Mangez équilibré en évitant les plats trop sucrés ou trop gras. En cas extrême de ventre trop relâché, certaines chirurgies post-grossesses peuvent aider, mais uniquement en dernier recours, quand tout a été essayé.

J’ai 40 ans, des articulations accidentées par divers sports, le yoga m’ennuie et je déteste les salles
de sport. Quelle activité puis-je pratiquer ?

La marche et la natation ! Les salles de sport ne sont pas indispensables
à une silhouette musclée et harmonieuse. Le yoga, bien que très bénéfique pour nos articulations et la gestion du stress, peut ne pas être assez motivant pour certaines d’entre nous. Au final, si vos articulations sont fragiles, les sports aquatiques, natation ou gym aqua, ainsi que la marche sans sac à dos sont les meilleures solutions.

mercredi 24 août 2011

perdre la graisse avec Le vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre est un allié majeur dans un régime, qui participe à l'élimination des graisses
directement dans les cellules.
J'aimerais bien que juste avant que j'éclate ma tirelire pour acheter the vinaigre balsamique, on me
prévienne que :
1. Il possède un apport calorique de 102 Kcal pour 100g
2. Qu'il ne sert à rein !!
Et oui, la star des vinaigres c'est le vinaigre de cidre. Il possède non seulement moult qualités
nutritionnelles mais en plus il participe à la perte de poids. Je précise, cela ne veut pas dire que Mars +
MacDo + Vinaigre de cidre = -3 Kg.
Le VdC (Vinaigre de Cidre), contient des enzymes qui aident à la digestion des pectines, donc si
vous le consommez 20 min avant un repas, il facilite la digestion et l'élimination des graisses. Vous
pouvez le prendre sous forme d'une cuillère à café, dilué dans un verre d'eau tiède.
Le VdC permet d'éliminer le surplus de cholestérol.
Le VdC accompagne très bien un régime hypocalorique. En effet lors d'un régime, nous avons une sensation de privation et un ressenti de fatigue, or le VdC calme la nervosité, l'insomnie et à un effet de satiété.
Le VdC est riche en nutriments essentiels (phosphore, calcium, fluor, fer...), mais aussi en enzymes
(participant à la digestion), en vitamines et en acides essentiels. Il a une action contre la cellulite car agit directement sur les graisses dans les cellules. Afin qu'il ait une réelle action, il doit accompagner un régime hypocalorique et doit être consommé à raison de 40g par jour. Vous le trouverez partout ! Mais bon je vous conseille de l'acheter Bio.

Mincir ou maigrir, on peut choisir


 Cellulite La radiofréquence, alliée aux champs magnétiques permet d’obtenir
de bons résultats sur une restructuration des corps.

 Plaie pour 99% des femmes, la cellulite s’installe, parfois insidieusement, souvent progressivement mais toujours là où on ne la veut pas ! Souvent, l’âge aidant, les formes du corps se résolvent dans un amas graisseux, laissant peu à peu disparaître le tour de taille au profit d’un tronc plus ou moins noueux entre la poitrine et les hanches. Les femmes se lancent alors dans des régimes et exercices divers qui, s’ils font perdre du poids, ne redonnent pas pour autant des formes de starlette. C’est la différence entre mincir et maigrir. Bien sûr, l’idéal est d’arriver aux deux. Cependant, perdre des kg est ac­cessible à toute femme volontaire et rigoureuse dans son régime. Par contre, redessiner son corps demande d’autres techniques. Elles comprennent la liposuccion et le bistouri, mais passent désormais par toutes sortes d’appareils qui, avant d’en arriver aux grands moyens, permettent déjà d’obtenir des résultats impor­tants. A Lausanne, l’institut anticellulite Mandarine, que gère la dynamique Franca est spécialisé dans le raffermissement et le remodelage des corps. Equipé en machines de la dernière génération, cet institut spécialisé de­puis 16 ans dans les traitements anticellulite propose des programmes personnalisés, adaptés à chaque cas, toujours différent de celui de la voisine.

Freeze MP2

L’un de ces appareils répond au doux nom de Freeze MP2. Il est doté de deux technologies utilisées dans le domaine médical, la radiofréquence utilisée ici en multipolaire, et les champs magnétiques pulsés. Une synergie permettant d’effectuer une lipolyse non invasive, de restructurer le collagène et l’élastine. En plus simple, le Freeze mp2 chauffe la peau et sous l’effet de la chaleur, les fibres de collagène se rétractent entraînant une tension immédiate de la peau. La tête de l’appareil est utilisée en mouvements circulaires, la température allant augmentant jusqu’à 42° pour celles qui sup­portent mais peut être adaptée chaque seconde. Cette chaleur qui pénètre à 2.5 cm de profondeur va décomposer les trygly­cérides  trygly­cérides en glycérolo et les acides gras libres (AGL) qui vont quitter la cellule graisseuse et rentrer dans la circulation sanguine. Par contre, les AGL ne vont pas s’éli­miner naturellement par l’orga­nisme, raison pour laquelle il est recommandé, après une séance de MP2 soit de faire énormément de sport ou, les pieds en éventail, de laisser une autre machine, la New Life,

Combien?
drainer ces AGL par une élec­trostimulation.
Un traitement de ce genre s’ap­plique sur différentes zones du corps : le ventre, les hanches, les cuisses, les fesses, pour un effet lifting sur le visage et le cou ou encore pour raffermir la peau des bras. Mais pour ce qui est de la taille et du ventre, il faut compter avec dix séances, suivies d’autant de séances de New Life. Les pre­mières interventions se font à raison de deux fois par semaine pendant les 2 premières semaines puis une fois par semaine pour les suivantes. L’effet est visible et durable et une séance d’en­tretien une fois par mois par la suite aide à garder ses formes. Les prix sont en moyenne de 165.- frs la séance pour le Freeze et 85.- frs pour le New Life. Des forfaits de 10 séances combinant les 2, sont proposés à 2’500 frs. et une séance découverte de Freeze est proposée à 150 frs. Autrement dit, une alternative douce aux li­poaspirations.

Mincir sainement, Attention aux comportements alimentaires extrêmes


Si nous souhaitons vous conseiller de manière ciblée dans
vos tentatives d'atteindre votre poids idéal, nous nous devons toutefois de vous signaler les dangers des régimes extrêmes. En effet, le nombre de troubles alimentaires n'a jamais été aussi important qu'aujourd'hui! Réfléchissez donc à deux fois avant d'adopter une ligne drastique.
Souffrez-vous réellement d'un excès de poids ou visezvous plutôt "l'image idéale" véhiculée par les médias?

Quelques troubles alimentaires sérieux!tr
L’anorexia nervosa
Environ 1% des adolescentes souffre d'anorexia nervosa. Généralement, ce trouble débute à l'adolescence. Le manque de confiance en soi, une forte pression à la performance et le perfectionnisme en constituent les bases. Par angoisse d'un excès pondéral, les anorexiques comptent obsessionnellement les calories contenues dans leur alimentation et mangent de moins en moins ou irrégulièrement. Après un moment, l'organisme en devient si déréglé qu'ils ne parviennent même plus à manger. À peine la moitié des anorexiques parvient à résoudre définitivement le problème. L'anorexia nervosa va de pair avec une insuffisance pondérale. L'IMC (Indice de Masse Corporelle) constitue l'indicateur idéal pour savoir s'il est vraiment question de poids trop faible.
oubles alimentaires sérieux! Quelques troubles alimentaires

Des chiffres étonnants
Les troubles alimentaires se manifestent dans toutes les couches de la population, tant chez
les filles que les garçons. Toutefois, les études indiquent que l'anorexia nervosa et la boulimia nervosa touchent dans une bien plus grande mesure les filles et les femmes, soit environ dans 85 à 95% de tous les cas, et bien moins les garçons et les hommes, soit environ dans 5
à 15% de tous les cas. Chaque année, environ 1.000 nouveaux cas au total s'y ajouteraient. Et les chiffres exacts sont probablement encore plus élevés. En effet, les troubles alimentaires sont souvent bien dissimulés. Les derniers temps, ce sont surtout les jeunes entre 12 et 18 ans qui sembleraient en être affectés de manière croissante. Tant leur santé physique que mentale est ainsi sérieusement menacée.

Que faire si vous souffrez d'un trouble
alimentaire?
Les troubles alimentaires, en comparaison avec d'autres formes d'addiction, sont très invalidants.
En effet, impossible de vivre sans manger. Chaque jour, la personne concernée est confrontée à cette relation d'amour-haine avecla nourriture. C'est pourquoi une approche efficace s'impose. Les études ont prouvé qu'un trouble alimentaire adéquatement traité possède, dans l'année qui suit la survenance des premiers signes du trouble, une chance de guérison de 100%. Un diagnostic rapide et une aide professionnelle constituent donc les mots clés de cette guérison! Cette aide doit viser tant la récupération physique que mentale. En effet, tant que l'on ne saura pas clairement pourquoi quelqu'un souffre d'un trouble alimentaire, le problème ne sera pas résolu.
  
Comment identifier un trouble alimentaire?
Les personnes qui souffrent d'un trouble alimentaire évitent souvent avec angoisse d'évoquer leur problème. Mieux encore, elles sont spécialistes de la dissimulation (et du déni) de ce problème. Pourtant, certains comportements son caractéristiques et révélateurs des diverses formes du trouble alimentaire. Vous suspectez chez vous-même ou chez quelqu'un de votre entourage un trouble alimentaire? Tentez alors de (faire) répondre aux questions ci-dessous
aussi correctement que possible.

Conseils pratiques pour perdre du poids chez les athlètes

Conseils pratiques
1. Prenez fréquemment des repas et des
collations pour qu’ils vous aident à
contrôler votre faim et à éviter de trop
manger plus tard.
2. Prenez un petit déjeuner, même si vous vous levez tard.
3. Mangez la majorité de vos aliments pendant la journée
plutôt que le soir, afin d’avoir de l’énergie pour vous
entraîner.
4. Si vous avez faim le soir avant de vous coucher, mangez
des aliments nutritifs comme des légumes, des fruits, des
céréales de grains entiers, du lait écrémé ou du yogourt
à faible teneur en gras.
5. Planifiez votre consommation d’aliments pour la
journée. Préparez et emportez des aliments appropriés
au lieu de compter sur les cafétérias et les restaurants à
repas-minute.
6. Mangez lentement, en mastiquant longtemps vos
aliments. Prenez plaisir à manger!
7. Apprenez à manger juste suffisamment pour satisfaire
vos besoins. Ne faites pas d’excès!
8. Buvez beaucoup d’eau. Ne vous déshydratez pas pour
perdre du poids. Limitez la consommation de jus, de
boissons gazeuses et de boissons alcoolisées.
9. Préparez une liste d’épicerie et soyez-y fidèle. N’allez
pas faire des achats à l’épicerie quand vous avez faim.
10. Faites des provisions de collations saines que vous
pouvez emporter. Fixez-vous le but de manger au moins
3 fruits et 3 légumes par jour; ce sont une excellente
source de glucides.
11. Au restaurant, évitez les entrées grasses et oubliez
le pain. La plupart des restaurants servent de larges
portions comptant environ 1 000 calories par plat.
Optez pour du poulet rôti, un sandwich ou même
un simple hamburger sans frites.
12. Faites-vous plaisir. Quel «écart alimentaire» vous fait
le plus plaisir : des croustilles ou du chocolat? Tenezvous-
en à une petite quantité une ou deux fois par
semaine. Vous ne prendrez pas de poids et cela rendra
votre alimentation plus agréable.

Je n’arrive pas à perdre du poids pour rejoindre ma catégorie, que faire ?

Votre pourcentage de masse grasse est optimal, votre comportement alimentaire
est exemplaire et vous avez encore du poids à perdre : il est impératif de changer
de catégorie de poids !
Persister dans l’idée d’être dans une catégorie de poids inférieure à son poids de
forme, entraîne l’installation d’une restriction alimentaire et hydrique incompatible
avec l’exigence de la performance.
Elle a pour conséquences : une déshydratation, un épuisement des stocks
de glycogène donc d’énergie, une utilisation des graisses donc une moindre
efficacité des entraînements et une dégradation des protéines musculaires.
Attention !
Ne jamais consommer moins de 2 000 Kcal par jour afin de fournir
à l’organisme tous les éléments essentiels. Une supplémentation ne peut
pas compenser une restriction alimentaire car rien ne remplace
la complexité des aliments !
Ne pas sauter de repas.
Une restriction alimentaire entraîne un épuisement des stocks d’énergie,
une dégradation des protéines musculaires : elle est incompatible avec la
performance.
Une restriction hydrique entraîne une perte des capacités physiques
et intellectuelles, et peut avoir des conséquences graves si elle est trop
importante. Transpirer ne permet pas de perdre de la masse grasse, car la sueur
n’est que de l’eau : il faut donc bien se réhydrater.
S’entraîner à jeun est absolument à éviter car cela provoque :
>Un épuisement des réserves en glycogène par manque de substrat
énergétique et donc une sensation de fatigue.
>Une mobilisation plus rapide des graisses mais avec un mauvais rendement
et donc une moindre efficacité de l’entrainement. Une dégradation musculaire qui entraîne un temps de récupération plus important.

5 règles universelles de perte de poids que vous DEVEZ connaître

1. L’alimentation est la première raison pour laquelle votre corps ne brûle pas de graisse tandis que vous lisez cette page.
Les aliments que vous ingérez sont responsables de plus de 80 % de vos résultats (peu m’importe que vous vous entraîniez jusqu’à épuisement : vous ne perdrez jamais de graisse et vous n’obtiendrez jamais des muscles longilignes et sexy si votre programme d’alimentation n’est pas cohérent avec votre objectif). Une mauvaise alimentation est également la cause fondamentale de nombreux malaises et de plusieurs maladies.
Alors qu’un excellent régime alimentaire peut souvent compenser un programme d’entraînement insuffisant, il est difficile d’abandonner de mauvaises habitudes alimentaires.

2. Vous devez créer une insuffisance en calories si vous souhaitez perdre de la graisse (si vous ne vous y tenez pas, vous pouvez dire adieu aux jeans ajustés; mais, si vous allez trop loin, vous pouvez détruire votre métabolisme et rendre toute perte de graisse impossible pour toujours).

C’est la principale raison pour laquelle, même si vous mangez sainement et faites de l’exercice, vous ne perdez pas de gras corporel! Au final, perdre de la graisse se résume à un exercice de mathématiques élémentaires : mangez plus que ce que vous dépensez, et vous prendrez du poids. Mangez moins, et vous perdrez de la graisse. Cependant, les détails constituent souvent la difficulté de la solution, même de celle la plus simple. La plupart des gens n’ont aucune idée de la quantité de calories qu’ils consomment, et monsieur et madame Tout-le-Monde sous-estiment leur apport calorique de 20 % ou plus! Un des meilleurs « exercices » pour perdre de la graisse est de tenir un carnet de bord alimentaire. Consignez tout ce que vous mangez et buvez pendant une semaine, et la vérité apparaîtra pour expliquer pourquoi ces kilos rebelles ne fondent pas.

3. Vous devez équilibrer votre glycémie pour que la combustion des graisses se fasse (essayer de perdre de la graisse en ayant une glycémie élevée équivaut à tenter de vider le réservoir d’essence de votre voiture alors qu’elle est rivée à la pompe : c’est tout simplement peine perdue).
 
            
De nombreux aliments, autrefois réputés sains, augmentent en réalité la glycémie, et la glycémie chroniquement
élevée peut ouvrir la porte à la résistance à l’insuline, à l’hyperinsulinémie, au diabète, à la cardiopathie et au cancer. Le corps humain se porte bien dans un état d’équilibre et d’homéostasie, et le maintien d’une bonne santé devrait se retrouver en tête de votre liste de priorités. Ce qui est prioritaire ne devrait jamais faire place à ce qui est accessoire.
4. Vous devez apprendre à atténuer les effets dommageables d’un taux de cortisol excessif.

Le cortisol augmente la glycémie au cours des périodes de stress; c’est la réaction « lutte ou fuite ». Ce n’est pas grave si cela arrive de temps à autre, mais cela devient un problème quand la situation est chronique et démesurée. L’excès de cortisol peut mener à des dépôts adipeux, particulièrement autour de la partie médiane du corps. Vous pouvez abaisser le taux de cortisol en méditant et en enrichissant votre alimentation de phosphatidylsérine (présente dans greens+) et d’acides gras oméga-3 (huiles de poisson). Recherchez les compléments d’huiles de poisson qui contiennent des quantités standardisées d’EPA et de DHA.

5. Vous devez augmenter votre taux métabolique de base et parvenir à faire travailler votre corps avec vous et non contre vous.

Le meilleur moyen d’y arriver est de faire de l’exercice. Intégrez l’entraînement musculaire à votre routine et ne comptez pas uniquement sur les exercices d’endurance. L’entraînement musculaire stimulera votre métabolisme davantage. Concentrez-vous sur les groupes de grands muscles (comme les jambes et le dos) et ne vous fiez pas aux exercices d’isolation pour améliorer une zone particulière. Concentrez-vous plutôt sur des exercices performants qui sollicitent les plus grands muscles et qui, par conséquent, éliminent le plus de calories. Faites-le deux ou trois fois par semaine et n’abandonnez pas. C’est simple de perdre la graisse logée dans la région du ventre, des hanches et des cuisses. Pourtant, cela ne signifie pas que ce sera facile. Fixez-vous une vision, une échéance et un but précis, puis passez à l’action. C’est là le vrai secret de la réussite.

La Perte de Graisse Chez les sportifs

Une perte de graisse chez le sportif consiste à perdre de la masse grasse tout en conservant la masse musculaire et en maintenant le niveau de performance. Cette perte de masse grasse ne doit pas avoir pour seul objectif d’être au poids le jour de la compétition. Elle est surtout nécessaire pour optimiser les entraînements.
Un pourcentage de masse grasse optimal a un impact sur :
>les techniques
>les paramètres mécaniques de la gestuelle
>l’amélioration des facultés d’accélération
>une meilleure vivacité.
Cette perte de masse grasse sera lente : comptez perdre environ 2kg/mois maximum. Avoir un pourcentage de masse grasse optimal et une bonne gestion des stocks d’énergie sont les paramètres incontournables de préparation de l’athlète à la très haute performance.

Pour optimiser ses entraînements, il faut non seulement s’entraîner à un pourcentage de masse grasse optimal mais aussi avoir le bon substrat énergétique.


Comment interpréter le comportement alimentaire du sportif ?

Trois outils sont indispensables à cette interprétation :
La pesée : indispensable mais insuffisante !
Le poids sur la balance ne renseigne pas sur les pourcentages de masse grasse, masse maigre et eau. Une pesée à jeun une fois par semaine en milieu de semaine suffit. Se peser ne doit pas devenir une obsession et engendrer des changements radicaux du comportement alimentaire.

L’évaluation de la masse grasse : Plus que l’évaluation c’est
l’évolution du pourcentage qui est importante !


La méthode des 4 plis cutanés (méthode la plus reproductible et la moins coûteuse) est la plus adaptée, lorsqu’elle est effectuée par une même personne, pour évaluer le pourcentage de masse grasse. Mais il faut tenir compte de l’évolution de cette valeur et non du chiffre en lui-même. D’autres méthodes existent (absorptiométrie et IRM) mais elles sont peu utilisables pour le suivi (coût). Une autre méthode à base d’ultrason est en cours de validation. Repères : un pourcentage de masse grasse est optimal lorsqu’il se situe entre 8 et 10% pour l’homme, et entre 18 et 20% pour la femme (méthode des 4 plis
cutanés). Vigilance ! La balance à “impédance-mètre” n’est absolument pas fiable pour
estimer le pourcentage de masse grasse corporelle.

L’entretien : essentiel !
Il permet d’évaluer, à travers l’étude du comportement alimentaire : le nombre de calories consommées par jour, le pourcentage de matières grasses dans l’alimentation (norme : 25 et 30%), le grammage de protéines (norme :1,2 à 2g/kg/j), l’hydratation, etc...
Ces données serviront de base pour l’amélioration de l’alimentation dans le cadre d’une perte de poids et pour la gestion des stocks d’énergie.

Dois-je augmenter mon activité physique pour perdre du poids ?
Une perte de poids repose sur un décalage entre les apports et les dépenses. L’idéal est d’augmenter ses dépenses et de diminuer ses apports. En effet, d’après une étude “comparing diet and exercise as weight réduction tools” datée de 1976, une diminution faible des apports associée à une augmentation des dépenses dans les mêmes proportions, serait la méthode la plus efficace pour une perte de poids tout en conservant sa masse musculaire. Pour le sportif s’entraînant 3 fois/semaine > il faut donc continuer régulièrement `le sport voire l’augmenter progressivement et améliorer son alimentation. Pour le sportif de haut niveau > la perte de poids sera basée sur une amélioration des apports d’un point de vue qualitatif et quantitatif. La charge
d’entraînement étant codifiée, augmenter les dépenses dénaturerait l’entraînement.

Comment améliorer la prise alimentaire
dans le but d’une perte de poids ?

Il faut réduire de 500 Kcal votre apport de base, ce qui veut dire en pratique :
>Améliorer la qualité des apports
>Consommer des quantités adaptées aux caractéristiques personnelles,
à l’intensité, la durée des entraînements...

Comment jouer sur la
quantité de mes apports ?

Il est essentiel de consacrer plus de 35 minutes à l’ingestion des repas car le signal de satiété est seulement opérant au-delà de 20 minutes. Penser à bien mastiquer. Consommer au minimum par jour :
• 3 portions de fruits frais > équivalence : 300g de pastèque = 1 barquette de
250 g de fraises = 1 orange = 2 petites pêches = 4-5 abricots = 4 clémentines
= 2 kiwis moyens = 1/2 melon normal = 20 cerises = 1 pomme = 1 poire =
1 kaki = 15 grains de raisins = 10 à 12 litchis = 1 banane moyenne...
Il est judicieux de ne pas uniquement manger les fruits les plus riches en sucres :
raisin, cerises et banane.
• 3 laitages demi-écrémés > 1 yaourt nature, 100g de fromage blanc,
1 bol de lait demi-écrémé, 2 petits suisses.
• 140g en moyenne de viande ou poisson (< 6% de MG) > sources
de protéines, fer, vitamines du groupe B. La taille de la portion est à définir
en fonction du poids de corps de l’athlète et de la sollicitation musculaire pour
compléter au minimum les 1,2g de protéines par kg/jour.
• Légumes cuits à volonté (au moins 2 portions)
et au moins une crudité assaisonnée.
• 3 portions de féculents >
riz, pomme de terre, pâtes, quinoa, blé, semoule de blé, pain...
La taille des portions est à moduler en fonction de la dépense énergétique :
présence ou non d’entraînement, intensité et durée.
Remarques : Au déjeuner, avec entraînement l’après-midi > 2/3 de légumes
et 1/3 de féculents. Au déjeuner sans entraînement l’après-midi et au dîner > 3/4 de légumes

Puis-je prendre une collation lors d’une
perte de poids ?

Les trois repas proposés peuvent être pris en 5 prises > petit déjeuner, déjeuner, dîner et une ou deux collations. La prise d’une collation doit respecter certaines conditions :
>Elle doit être suffisamment éloignée des repas principaux (2-3 heures).
>Elle doit être prise au moins 1h/1h30 avant les entraînements ou dans le quart
d’heure qui suit l’entraînement si le repas n’est pas programmé dans l’heure.
>Elle est obligatoire quand deux repas principaux sont éloignés de 4-5 heures.
>Il est possible de scinder les repas en deux prises : par exemple, le fruit et le
laitage du déjeuner peuvent être conservés pour la collation de l’après-midi.

Je n’arrive pas à perdre du poids pour
rejoindre ma catégorie, que faire ?

Votre pourcentage de masse grasse est optimal, votre comportement alimentaire est exemplaire et vous avez encore du poids à perdre : il est impératif de changer de catégorie de poids !
Persister dans l’idée d’être dans une catégorie de poids inférieure à son poids de forme, entraîne l’installation d’une restriction alimentaire et hydrique incompatible avec l’exigence de la performance.
Elle a pour conséquences : une déshydratation, un épuisement des stocks de glycogène donc d’énergie, une utilisation des graisses donc une moindre efficacité des entraînements et une dégradation des protéines musculaires.




Etude pour brûleur de graisses abdominales

En moyenne 8 cm de moins de tour de taille en seulement 4 semaines !
Cela parait incroyable à première vue. Et pourtant, ce sont les résultats des tests réalisés auprès de plus de 32.000 personnes. SLIM BELLY® est une révolution et permet d´exaucer le rêve de beaucoup d´hommes et de femmes : la réduction ciblée de leur graisse abdominale ! Grâce à SLIM BELLY®, cette diminution peut vous permettre de perdre jusqu´à 2 tailles de vêtement en moins en seulement 4 semaines.
En tant que partenaire exclusif du producteur «ABC-one», le Fitness Oxygène – Neuchâtel participe aujourd´hui à une étude qui teste et examine SLIM BELLY® sur toutes les coutures.
Pourquoi la graisse est-elle si difficile à faire partir ?
Malgré un changement de nutrition et un entraînement d’endurance, certaines personnes ont des difficultés à perdre la graisse résiduelle au niveau de la taille.
Faites vous-même le test suivant :
Remuez-vous normalement pendant 20 à 30 minutes. Vous allez alors constater que tout votre corps s’est réchauffé sauf dans les zones à problèmes (ventre, cuisses) qui restent froides.
Conséquence : Il n’y a pas eu de combustion de graisse dans ces zones problématiques.
La solution : SLIM BELLY®
SLIM BELLY® provoque la réduction de la graisse abdominale, en accentuant la circulation du sang dans cette zone.

ACTIVITÉ PHYSIQUE ET CONTRÔLE DU POIDS


De plus en plus d’entraîneurs sont confrontés à des publics en situation de surpoids. Quelle soit  prioritaire ou simplement la condition nécessaire à l’amélioration des résultats, la perte de poids est au centre des réflexions.
Quels exercices proposer, combien de fois par semaine, quelles précautions prendre ?
Et si l’état actuel des connaissances se heurtait à quelques idées reçues !

La dépense énergétique post-exercice :
L’activité physique joue un rôle essentiel dans le contrôle du poids en permettant notamment d’augmenter la dépense calorique pendant le temps de l’exercice. Mais cette dépense calorique dépasse parfois largement la seule durée pendant laquelle on est en activité. En effet, après l’effort, le niveau métabolique (consommation d’O2 entre autre) reste à un niveau élevé plus ou moins longtemps. Si l’effort est très faible et court, cela peut durer quelques minutes. Mais dans le cas d’un marathon, ça peut aller jusqu’à 24 heures.
En fait, plus l’individu puise dans ses réserves, plus la dépense énergétique post-exercice est importante et participe donc à la dépense calorique totale.

La perte de masse grasse :
Contrairement à beaucoup de régimes alimentaires qui permettent de perdre du poids rapidement en abaissant les réserves hydriques, en diminuant le taux de masse grasse mais aussi de masse maigre (fonte musculaire), l’exercice physique conduit à une diminution de la masse grasse et une augmentation de la masse maigre. Les modifications ne seront néanmoins visibles que sur le long terme. Par exemple, il a été démontré qu’une personne qui courait trois fois  par semaine à 11km/h pendant trente minutes pouvait perdre 8kg de graisse en un an. Par contre, sur un mois, la perte ne serait pas spectaculaire (moins de 1 kg).
A propos des risques liés à la perte de poids en perdant de l’eau (sueur), nous vous renvoyons à la lecture de la lettre n°45.


L’utilisation des substrats énergétiques :
Dans les exercices aérobies, l’énergie est obtenue par une dégradation des lipides et des glucides. Ici,  plus l’intensité de l’effort est importante, plus se sont les glucides qui participent à la production d’énergie. Partant de ces réalités, de nombreux spécialistes de l’entraînement et de la remise en forme préconisaient et préconisent encore des exercices de faible intensité afin de favoriser la fonte de masse grasse. Malheureusement dans ce cas, la dépense énergétique totale reste trop faible sur les temps d’efforts habituels. L’important c’est que l’individu brûle des calories. On aura donc à choisir par exemple entre un footing de 45 minutes à 50% de VO2max et 30 minutes à 75% de VO2max pour brûler environ la même quantité de calories. En d’autres termes, un exercice de faible intensité, ce serait bien à condition de le maintenir très longtemps, ce qui matériellement et psychologiquement n’est pas toujours possible.

Activités physiques et appétit :
Contrairement à ce que certains pensent, tous les exercices ne donnent pas forcément faim. A l’inverse, un exercice physique intense agit comme un inhibiteur de l’appétit dans les premières heures qui suivent l’effort. Cela est dû notamment à l’augmentation du niveau de certaines substances dans l’organisme (adrénaline, noradrénaline) et l’élévation importante de la température corporelle liée à l’activité physique. Ainsi, si la sensation de faim est présente après une séance à la piscine, c’est parce que la température de l’eau limite l’élévation de la température du corps.

Perte de graisse ciblée :
Enfin ce n’est pas en faisant travailler une partie précise du corps que l’on fera fondre la masse graisseuse à cet endroit. Par exemple, une heure d’abdo fessiers permettra de raffermir les muscles de cette zone, mais il n’y aura pas de perte sélective de graisse dans ce territoire (attention donc aux gadgets et aux discours racoleurs !).

Conclusion :
Au-delà des précautions incontournables (certificat d’aptitude, progressivité du travail …), ces données sont intéressantes car elles ouvrent des perspectives plus larges quant au choix des exercices les mieux adaptés pour contrôler le poids. Il est possible et même souhaitable de diversifier les activités physiques et les formes d’exercices, il n’est pas judicieux de se cantonner au traditionnel footing long et lent pour perdre du poids. Ceci devrait avoir une incidence positive sur la motivation et les engagements à long terme.

La perte du poids et l’exercice physique


On peut maigrir à des endroits précis (amaigrissement « sélectif »).
            Bien des gens pensent que s'ils concentrent leurs exercices sur un groupe de muscles précis, la couche de gras couvrant cette région particulière va disparaître graduellement, mais cette perception est fausse. Le corps n'utilise pas seulement le gras couvrant les muscles visés par l'exercice. Il « brûle » le gras d'une façon qui est déterminée par la génétique, l'âge et les hormones. On ne perd du gras dans une région précise que si l'on perd des graisses sur tout le corps.
  
Le meilleur moment pour faire de l'exercice est le matin.
Il n'y a pas de moment idéal pour faire de l'exercice. C'est simplement une question de préférence. Certains fonctionnent mieux le matin, et d'autres profitent de la pause du midi pour s'entraîner, ou le font après l'école ou le travail. Le principal, c'est de trouver du temps pour l'exercice dans son horaire quotidien. La seule précaution qui s'impose serait de ne pas s'entraîner juste avant de se coucher. Le corps a besoin de temps pour revenir à un état de repos.

L'exercice est une perte de temps, à moins qu'on le fasse avec intensité et pendant longtemps.


Selon l'Agence de la santé publique du Canada, les adolescents devraient s'efforcer de faire au moins 90 minutes d'activité physique chaque jour, dont 30 minutes d'activité vigoureuse et 60 minutes d'activité d'intensité moyenne pour maintenir ou améliorer leur santé (Guide d'activité physique canadien pour les jeunes, p. 2). L'exercice ou l'entraînement trop intense prend beaucoup de temps et peut causer un surentraînement, ce qui est incompatible avec un mode de vie sain. Toute activité d'une intensité modérée à vigoureuse contribue à la santé générale et peut être cumulée par segments aussi courts que 10 minutes.

L'exercice brûle beaucoup de calories et compense un apport calorique important.
L'exercice brûle peu de calories par rapport aux calories consommées dans certains aliments (p. ex., une barre de chocolat au lait = 250 calories = 30 minutes de tennis en simple). Un critère de base de la dépense calorique (ou dépense énergétique) est que les personnes avec un surplus de poids dépensent plus de calories que les gens minces pour la même quantité de travail. Selon William Evans du Département de sciences médicales de l'Université de l'Arkansas, des études démontrent qu'après avoir perdu du poids, le meilleur indicateur prévisionnel du maintien de la perte de poids est la pratique régulière d'exercices physiques (Liebman).

Les muscles redeviennent de la graisse quand on arrête l'exercice
Ce mythe refait surface de temps à autre. En réalité, les cellules musculaires et les cellules adipeuses sont totalement différentes dans leur structure et leur fonction. Une cellule musculaire ne peut pas devenir une cellule adipeuse, et vice versa. Si le muscle se convertissait en graisse parce qu'on cessait de l'utiliser, toutes les personnes qui ont porté un plâtre pour une fracture se seraient retrouvés avec une masse de graisse une fois le plâtre enlevé. Au contraire, le membre est en fait plus petit à cause de l'atrophie du tissu musculaire due à son inactivité. 
 
 
  
L'exercice est dangereux.
Bien qu'il n'y ait aucune activité totalement exempte de risques, les bienfaits de l'exercice compensent largement les risques éventuels. L'haltérophilie, par exemple, peut être à l'origine de blessures, habituellement imputables à l'inexpérience, à une condition physique déficiente, ou à un excès d'entraînement trop tôt après le début de l'activité. Ces blessures sont généralement évitables. Toute personne qui commence un programme d'entraînement après avoir été sédentaire devrait y aller lentement, faire des exercices de faible intensité et à une fréquence moindre, pour ensuite augmenter graduellement le rythme. Avec le temps, le corps s'adaptera aux nouveaux stress, ce qui permettra d'augmenter la fréquence et l'intensité d'exercice.


Le transport de poids durant la marche ou la course augmente les bienfaits de l'exercice.
Certaines personnes transportent des petits poids dans les mains pendant qu'ils marchent ou courent. D'autres attachent des poids à leurs chevilles. Cette pratique ralentit le rythme, donc elle diminue les bienfaits retirés de l'exercice aérobique. En outre, les poids ajoutés sont trop petits pour qu'ils aient un effet sur l'accroissement de la force. 

On perd le même nombre de calories si l'on parcourt une même distance à la course ou à la marche.


Les résultats obtenus par un groupe de chercheurs de l'Université de Syracuse nous ont permis de déterminer la perte de calories nette relative lorsqu'on court un mille (1,65 km) en 9 min 30 au lieu de marcher sur la même distance en 19 minutes. Les hommes [suivis durant la recherche] ont brûlé 105 calories à courir un mille et 52 calories en marchant la même distance, et les femmes ont perdu 91 calories en courant et 43 en marchant cette distance. On voit donc que la course brûle deux fois plus de calories par mille que la marche. Et comme on peut courir deux milles durant le même laps de temps que pour marcher sur un mille, la course brûle quatre fois plus de calories que la marche pendant une heure (Burfoot).

Au cours de l'entraînement, on peut manger n'importe quoi.

La seule façon d'avoir un mode de vie actif et sain est de suivre un programme judicieux d'activité physique et de suivre un régime alimentaire équilibré. Lorsqu'on suit un plan d'exercice ou d'activité physique, il est important de manger d'une façon qui favorise l'activité. Selon le type et l'intensité de l'activité, il sera peut‑être nécessaire d'augmenter ou de diminuer la consommation de certains nutriments. En faisant de l'exercice, on augmente légèrement la dépense de calories, mais pas suffisamment pour négliger les principes d'une saine alimentation. Il est certainement raisonnable de se récompenser pour avoir atteint un objectif, mais une consommation excessive de tout aliment peut mener à la catastrophe. 
  
  
L'exercice est ennuyant.
L'un des points importants de l'exercice est qu'il faut avoir du plaisir à bouger les bras, les jambes et tout le corps —muscles, os, articulations, poumons et cœur. On peut se rappeler ce sentiment agréable qu'on avait étant enfants, quand le jeu et les gambades faisaient partie de notre quotidien. Avec l'âge, on demeure des êtres physiques qui peuvent s'exprimer dans le mouvement. Ce mouvement nous fait jouir de la vie d'une manière concrète, physique. 

 L'exercice aérobique de faible intensité est le meilleur moyen de perdre du poids.

L'exercice aérobique de faible intensité est souvent préféré parce qu'il permet de brûler des graisses, et donc de perdre du poids. Les graisses sont la principale source d'énergie pour les exercices aérobiques de faible intensité, mais l'augmentation de l'intensité de l'exercice est le facteur qui fait le plus de différence dans la perte de poids. Pour perdre des graisses, on doit dépenser plus de calories qu'on n'en consomme par jour. Des exercices plus intenses font dépenser plus de calories par unité de temps. Le secret pour perdre du poids consiste à créer un léger déséquilibre en faveur de la dépense d'énergie par rapport à l'apport quotidien en calories, ce qui fait perdre des kilos graduellement. Un rythme d'amaigrissement raisonnable, qui ne compromet pas le mode de vie, est d'environ un demi‑kilo à un kilo par semaine. Une différence de 500 calories par jour fait perdre un demi‑kilo par semaine.

Les muscles redeviennent de la graisse quand on arrête l'exercice.
Ce mythe refait surface de temps à autre. En réalité, les cellules musculaires et les cellules adipeuses sont totalement différentes dans leur structure et leur fonction. Une cellule musculaire ne peut pas devenir une cellule adipeuse, et vice versa. Si le muscle se convertissait en graisse parce qu'on cessait de l'utiliser, toutes les personnes qui ont porté un plâtre pour une fracture se seraient retrouvés avec une masse de graisse une fois le plâtre enlevé. Au contraire, le membre est en fait plus petit à cause de l'atrophie du tissu musculaire due à son inactivité.

La meilleure façon d'avoir des muscles très développés, c'est de prendre des stéroïdes.


          La prise de stéroïdes est un moyen dangereux d'augmenter sa masse musculaire, car elle a été liée à de nombreux problèmes de santé, comme l'acné, l'altération des organes sexuels et certaines formes de cancer, pour ne nommer que ceux‑là. Il faudra peut‑être attendre un peu plus longtemps pour augmenter la masse musculaire en ayant une alimentation équilibrée, en prenant assez de repos et en suivant un programme d'entraînement bien conçu, mais cette approche est beaucoup plus sûre qu'avec la prise de stéroïdes.
    


L'entraînement, c'est bon juste pour les athlètes.
Il y a de plus en plus de gens qui décident de commencer un programme d'exercice ou d'activité physique. Les athlètes s'entraînent précisément pour améliorer leur capacité à performer dans leur sport respectif. Quant aux non‑athlètes, dans la plupart des cas, ils s'entraînent pour améliorer ou maintenir leur santé générale et leur condition physique afin de ressentir les nombreux effets bénéfiques associés à l'activité physique.

Il faut faire travailler ses abdominaux tous les jours.
            Le groupe musculaire des abdominaux réagit à l'exercice de la même façon que tous les autres muscles du corps. Chaque muscle que l'on exerce a besoin de temps pour se régénérer et récupérer après l'exercice, et les abdominaux ne font pas exception à la règle. Les muscles du tronc (abdominaux et dorsaux) sont stimulés au cours de la plupart des activités physiques en tant que stabilisateurs des mouvements. La fréquence des exercices pour les abdominaux devrait donc être de deux ou trois fois par semaine. 

Il ne faut jamais faire de natation après avoir mangé.
Ce mythe laisse planer le risque de souffrir de graves crampes musculaires et de couler si l'on nage avec l'estomac plein. Il est vrai que la digestion nécessite un apport accru de sang vers l'estomac donc, dans une certaine mesure, loin des muscles, mais il n'y a aucune preuve de l'existence d'un lien de cause à effet entre la noyade et le fait d'avoir l'estomac plein. Comme pour tout autre exercice fait après avoir mangé, on peut ressentir un certain inconfort si l'on fait de la natation juste après un gros repas, mais pas au point de constituer un danger.  

Mettre Fin au problème de Poids


Pour beaucoup de gens, l’idée de monter sur un pèse-personne (au Québec, on dit une balance) n’est pas particulièrement réjouissante. Il semble que bon nombre de personnes aient un « problème de poids » ou pensent avec anxiété qu’ils ont des « kilos à perdre ». En réalité, si on veut être précis, ces personnes ont un « problème de masse »!

Il y a une différence subtile entre votre masse, votre poids « réel » et le poids qui est mesuré par un pèse-personne, que nous appellerons « le poids apparent ». Votre masse (en kilogrammes ou kilos) est une mesure de la quantité de matière que contient votre corps. Votre poids est une mesure de la force avec laquelle la planète (disons la Terre) vous attire vers son centre. Comme toute force, il est mesuré (dans le système métrique) en newtons. Une partie de la confusion provient du système britannique, où la masse est mesurée en livres-masse et le poids en livres-force; c’est une des raisons pour lesquelles les physiciens détestent le système britannique!

La masse est vraiment une mesure fiable, sur laquelle vous pouvez compter en tout temps. Supposons que votre masse est de 100 kilos (il est possible que vous ayez alors un problème, mais passons). Votre masse sera de 100 kilos partout : dans l’air, dans l’eau, sur le mont Everest et sur la Lune! Le poids est la masse ´ g (si vous préférez : mg), où g est une « constante » qui dépend de la distance jusqu’au centre de la planète (plus elle est grande, plus g est petite) et de la masse de la planète (plus elle est grande, plus g est grande). Sur la Lune, g est environ 6 fois plus petite que sur la Terre; votre poids y est 6 fois plus petit, mais votre masse y est toujours de 100 kilos. La Terre n’est pas une sphère parfaite, elle est aplatie aux pôles et enflée à l’Équateur; g est donc plus petite à l’Équateur qu’à Montréal. Votre poids sera donc plus petit à l’Équateur qu’à Montréal, mais votre masse sera toujours de 100 kilos! Bien sûr, si vous vous rendez en marchant de Montréal jusqu’à l’Équateur, votre masse devrait avoir baissé (sauf si vous vous êtes empiffré de beignets pendant tout le trajet à travers les États-Unis), mais oublions ça…

Un pèse-personne ne mesure pas la masse d’une personne, ni même son poids! Elle mesure la force appliquée sur sa surface, dont la grandeur est N. Cette force est appliquée par les pieds de la personne sur le pèse-personne; une force de même grandeur N est appliquée par le pèse-personne sur les pieds de la personne. C’est la force que nous « ressentons » lorsque nous montons sur la balance; elle est baptisée « force normale » ou « poids apparent » et elle change selon les circonstances!
           

Votre pèse-personne affiche en kilogrammes, bien entendu. En fait, il mesure la force N et la convertit ensuite en kilogrammes, en la divisant par g

Comme je vous disais, N change selon les circonstances. Si vous voulez y voir clair, dites-vous que la somme des forces sur la personne = sa masse ´ son accélération (c’est une « loi » de la physique connue sous le nom de « 2e loi de Newton ») ou si vous préférez :.   

Si la personne (vous par exemple) est immobile sur le pèse-personne, alors elle ne subit pas d’accélération. Alors  devient Nmg = 0. Dans ce cas, donc, N = mg. Votre poids apparent est égal à votre poids réel et la balance indiquera 100 kilos.

            Vous pouvez évidemment « tricher » en vous appuyant ailleurs que sur la balance. Ci-dessous, vous vous pesez en vous appuyant sur un bureau (b). Alors N+Nbmg = 0. Dans ce cas N = mg Nb. Votre poids apparent sera moindre que votre poids réel. Vous avez sauvé les apparences mais votre conscience n’est pas propre...

Imaginons maintenant que la personne subit une accélération. Plaçons-la (sur le pèse-personne) dans un ascenseur et accélérons vers le haut avec une accélération a. Alors  devient Nmg = ma. Dans ce cas, donc, N = mg + ma. Votre poids apparent est alors PLUS GRAND que votre poids réel, et vous vous « sentez » plus lourd. Et même si votre masse est toujours de 100 kilos, le pèse-personne indique, par exemple, 110 kilos.

                                 

Maintenant, plaçons cette même personne dans un ascenseur et accélérons vers le bas avec une accélération a. Cela peut se produire si l’ascenseur démarre vers le bas ou s’il bouge vers le haut et ralentit. Alors  devient mg N = ma. Dans ce cas, donc, N = mg ma. Votre poids apparent est alors PLUS PETIT que votre poids réel et vous vous « sentez » plus léger. Et même si votre masse est toujours de 100 kilos, le pèse-personne indique par exemple, 90 kilos!!!!


                                 

            Le pèse-personne pourrait même indiquer 0! Ce ne serait pas une très bonne nouvelle, cependant, puisque dans ce cas l’accélération de l’ascenseur (et la vôtre) serait de a = g vers le bas, ce qui se produit si tous les câbles de sécurité sont brisés et que l’ascenseur est en chute libre!

            Il est à noter qu’il n’est pas nécessaire de traîner un pèse-personne dans un ascenseur pour constater cette différence entre le poids et le poids apparent. Si vous le voulez, placez-vous sur un de ces pèse-personnes non électroniques qu’on retrouve dans les centres sportifs et sautez. Si vous êtes attentifs, vous constaterez que lorsque vous vous accroupissez (accélération vers le bas), le pèse-personne indique que vous êtes plus léger et lorsque vous montez (accélération vers le haut), le pèse-personne indique que vous êtes plus lourd!

            Il y a donc quelques façons de paraître plus léger en montant sur un pèse-personne : vous pouvez vous appuyer ailleurs ou accélérer vers le bas. Vous pouvez aussi traîner votre pèse-personne jusqu’à l’Équateur et vous peser là. Cependant, tout le monde est bien d’accord que ce n’est pas vraiment ça, perdre du poids! Nous voulons perdre du poids « pour vrai », et pour cela il faut perdre de la masse. Comment faire? Faire de l’exercice? Mouais. Si on fait un calcul (je vous épargne les détails), disons que notre homme de 100 kilos monte à pied jusqu’en haut de la tour Eiffel : il doit brûler, pour cela, l’équivalent d’une pointe de gâteau au chocolat. Il est extrêmement difficile de perdre du poids en faisant de l’exercice. Alors il reste la solution plate : manger mieux et manger moins.